• A l'innombrable goéland

     

    Dans l'aube ou le crépuscule
    qu'il vente-glace, qu'il canicule
    toujours criant
    jamais content
    il goéle le goéland

     

     

    A l'innombrable goéland

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je raille gentiment le goéland mais j'aime cet oiseau dont le vol superbe attire toujours le regard et l’emporte.


    Sans amour la vie ne vaudrait pas d'être vécue dit-on souvent. Sans le monde animal autour de nous, non plus. Je n’imagine pas une seconde mon jardin vide de cette présence. La plus petite araignée, le moindre lézard, qui fuit à mon approche est tellement important !

    « Frondeurs maisRetenir octobre »
    Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    2
    Lundi 13 Octobre 2014 à 08:10

    Les goélands remontent la Loire jusqu'à Saumur. Il leur arrive de se regrouper et de crier à la tombée de la nuit et nous avons en effet cette impression "d'innombrable". Quant au haïku, d'après ce que j'ai pu lire sur internet, sa simplicité est trompeuse. Il faut sans doute beaucoup de temps pour ciseler un haïku.

    1
    Samedi 11 Octobre 2014 à 09:36

    oui, et à présent que je n'ai plus de jardin, je ressens ce vide... Restent les araignées !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :