• Fantasque saison

     

    Voici venu le froid radieux de septembre :
    Le vent voudrait entrer et jouer dans les chambres ;
    Mais la maison a l’air sévère, ce matin,
    Et le laisse dehors qui sanglote au jardin.

    [...]

    Les feuilles dans le vent courent comme des folles ;
    Elles voudraient aller où les oiseaux s’envolent,
    Mais le vent les reprend et barre leur chemin
    Elles iront mourir sur les étangs demain.

    [...]

    Extrait de L'Automne - Le coeur innombrable - A. de Noailles

     

     

     

    « òc per la lenga d’òcTous debout, ils chantent... »
    Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 29 Septembre 2020 à 09:10

    Grande sensibilité, âme mélancolique, cœur pur,

    amoureuse de la Nature généreuse et de sa beauté tranquille

    la comtesse de Noailles est une remarquable poétesse.

    "Soyez pleins d'horizon, de silence et d'odeur

     Et le mourant soleil descendra dans vos cœurs."

    Et que dire de Monsieur Cabrel, séduisant poète troubadour maîtrisant si bien l'occitan...

    Belle journée, Myrto.

    Pensées ensoleillées et bisou d'amitié.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :