• Impressions

     

    Heure de pointe au supermarché

    C'était à l'embouchure du "hautchamp", je veux dire là où le fleuve est le plus large, là où convergent tous les caddies pressés de prendre rang derrière la barrière des caisses.

    Des mamans jolies, des marmots sages ou pleurnicheurs, des jeunes hommes empruntés, des jeunes filles décidées, des dames et des messieurs plus ou moins pourvus en années, bref, toute la panoplie hétéroclite de notre société remuante et consommante était là.

    Soudain, au milieu de ce foisonnement de chariots et de bipèdes duquel rien de remarquable n'émergeait, apparut un grand, bel et vieil homme seul, en chapeau de feutre et long manteau.

    Il longeait au plus près la longue barrière des péages d'un pas lent et c'était comme si la mer s'ouvrait devant lui, chacun faisant en sorte de ne pas entraver son passage.

    Les épaules légèrement tombantes, le dos bien droit mais la tête  figée par quelque douleur indélébile il passait, les bras ballants, comme un passant qu'il était. Dans sa main gauche il y avait un livre, son unique achat.

    Inquiet, il semblait se demander combien de temps il lui faudrait pour quitter cette drôle de fourmilière. Alors, pour tromper l’ennui de l’attente, il ouvrit le livre, choisit une file et se mit à lire tranquillement, exquisément, seul au monde dans la forêt humaine.

     

     

    Impressions

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     «Une sculpture ne doit pas être qu’un bel objet, elle doit rassembler les contradictions humaines.» - Zadkine - La Forêt Humaine

    « Où es-tu quand tu dors ?A mille années-lumière »
    Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    3
    Ymi
    Samedi 13 Mai à 08:59

    Gourmande , je reviens lire ce très beau texte aux mots choisis.

    Merci Myrto de ce partage !

     

    2
    Mardi 2 Mai à 08:31

    La sculpture que tu as choisie, ainsi que la citation sont extraordinaires... Les oeuvres d'art contemporain devraient toujours être accompagnées de citations, elles seraient plus accessibles au plus grand nombre, et plus porteuses de poésie. Je t'embrasse Myrto

    1
    Mardi 2 Mai à 08:28

    Un très beau texte ! Oui, on est seul au monde quand on ouvre un livre... C'est aussi la même impression quand on peint...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :