• La balançoire

     

    La balançoire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La nuit descend.

    Dans le vent de ses cheveux elle se balance.

    Vers le ciel d'été, légère, elle s'élance !

     

    Danse claire des lucioles, elle s'envole...

    Les yeux dans l'outremer elle sourit aux étoiles.

    Heure bleue où Deneb et Véga se dévoilent

    Et, avec Altaïr, forment le Grand Triangle.

     

    Mais voici que soudain l'immense empyrée tangue

    Troublant un court instant le paisible séjour

    Des dieux qu'elle croyait endormis pour toujours...

     

    « GoélandieLe temps... et la voix de Reggiani l'inoubliable »
    Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    2
    Jeudi 9 Juillet 2015 à 08:31

    La légèreté du rêve...

    1
    titi
    Lundi 8 Juin 2015 à 13:13

    Contente de te retrouver ! Je me revois enfant sur la balançoire familiale, charmant poème !

    Bonne journée !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :