• Poésie pour toujours

     

    Se trouver dans le poème, vivre l’instant troublant                             de l’entière empathie

     

    On s’en vient seul et l’on s’en va de même.
    On s’endort seul dans un lit partagé.
    On mange seul le pain de ses poèmes.
    Seul avec soi on se trouve étranger.
    Seul à rêver que gravite l’espace,
    Seul à sentir son moi de chair, de sang,
    Seul à vouloir garder l’instant qui passe,
    Seul à passer sans se vouloir passant.

     

    de Liliane Wouters, poète belge née en 1930. Prix Apollinaire 2015 pour son recueil Derniers feux sur terre, Le Taillis Pré, et pour l'ensemble de son œuvre.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Jérôme Arbonville - peintre de la foule

    « DistanceEntre deux vies »
    Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    2
    Samedi 5 Mars 2016 à 08:58

    Nous sommes toujours seul et si riches des autres.

    Bonne fin de semaine

    Christiane

    1
    Samedi 20 Février 2016 à 10:01

    Oui, c'est vrai, mais l'être humain est un être de partage et de communication (même si c'est compliqué), et dans les moments difficiles, on est moins malheureux si on peut partager un peu... On ne doit jamais renoncer à l'effort de communication (dans la joie comme dans le malheur). Je t'embrasse Myrto.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :