• Carrousel

     

     

    Chevaux, chevaux de bois, chevaux de pauvre fête,

    chevaux de vive joie (…)

    Jacques Prévert - Extrait de Charmes de Londres

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chevaux aux yeux bleus et mal peints
    chevaux à la crinière de crin
    traversés d'une barre de cuivre
    où le cavalier se tient
    vous tournez sans jamais être ivres
    et jamais vous ne dites rien
    mais déchirante et déchirée
    la musique marche sans arrêt
    et plantés sur votre plaque tournante
    sans jamais l'entendre vous tournez

     

    Carrousel

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Le coeur aime la mauvaise musique
    et sans doute qu'il a raison
    et les chevaux aussi peut-être
    qu'ils aiment de drôles de sons.

    Jacques Prévert - Extrait de Grand Bal du Printemps

     

     

    Carrousel

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Au coeur de Greame...Beau portrait qui retient »
    Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Novembre à 11:28

    C'est déjà loin tout ça, les manèges de chevaux de bois où je faisais "3 p'tits tours" "étant enfant... !

    Je trouve Prévert un peu sévère avec ce symbole des fêtes foraines !

    ;-)

    Bon dimanche, bises,

    Gérard.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :